CAMBODGE 2014

Publié le par René le Sénior

Notre séjour au Cambodge.

Pourquoi "notre séjour" dans ce pays? Avec mon épouse, nous avons décidé de vivre quelques temps hors de France. Cette décision a été prise au cours du premier semestre de l’année 2013. Nous avions choisi l’Inde. Tout a été programmé pour amener notre Chien. Au dernier moment, la législation Indienne a changé. Plus d’animaux domestiques pour des résidents d’une durée inférieure à 2 ans. Pas grave ! nous nous sommes tournés vers le Cambodge. Nouvelles démarches pour le chien. Mon épouse est partie en « éclaireuse » début avril 2014. A mon tour, je suis arrivé au Cambodge fin mai avec notre animal. Après l'avoir récupéré à l'Aéroport arrêt dans un restaurant avant de prendre la route pour KAMPOT, à 150 Km au sud du pays, lieu où mon épouse a trouvé la location d'une demeure.

PHNOM PENH, capitale du Cambodge. A l'époque coloniale elle était surnommée "la perle de l'Asie du Sud-Est" . La guerre a laissé des traces, mais le Palais Royal et autres belles architectures ont été épargnées ou restaurées. A l'intérieur de l'enceinte du Palais Royal, à découvrir tous les principaux bâtiments

http://www.expat.com/forum/profile.php?id=1831917&lang=fr&section=blog

(Cliquez dans la photo pour l'agrandir et passer en diaporama manuel)

CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014CAMBODGE 2014CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014CAMBODGE 2014CAMBODGE 2014
Le Ballet Royal du Cambodge à Hong Kong
Le Ballet Royal du Cambodge était pour la première fois en représentation au Hong Kong Cultural Center. L'occasion pour la troupe menée par la Princesse Norodom Buppha Devi, assistée par le Prince Tesso Sisowath, de montrer leurs fameux gestes et danses, dont la traditionnelle Apsara. LePetitJournal.com/Cambodge 2017

 

KOH KONG 
situé à une dizaine de Km de la frontière Thaïlandaise n'a pas d'intérêt particulier, sauf son arrière pays particulièrement sauvage avec les montagnes des Cardamones. Néanmoins, pour les amoureux de "l'aventure-nature" ils seront comblés par les réserves naturelles, les mangroves traversées par des rivières et ponctuées d'iles perdues au large des cotes

(Cliquez dans la photo pour l'agrandir et passer en diaporama manuel)

Casino de Koh Kong à quelques centaines de mètres de la frontière Thaïlandaise. Quelques villages de pêcheurs.Casino de Koh Kong à quelques centaines de mètres de la frontière Thaïlandaise. Quelques villages de pêcheurs.
Casino de Koh Kong à quelques centaines de mètres de la frontière Thaïlandaise. Quelques villages de pêcheurs.Casino de Koh Kong à quelques centaines de mètres de la frontière Thaïlandaise. Quelques villages de pêcheurs.Casino de Koh Kong à quelques centaines de mètres de la frontière Thaïlandaise. Quelques villages de pêcheurs.

Casino de Koh Kong à quelques centaines de mètres de la frontière Thaïlandaise. Quelques villages de pêcheurs.

 

FÊTE DES EAUX – Sens et origines de la tradition

Il est difficile de remonter aux origines de la Fête des Eaux, baptisée ainsi par les Français du temps du Protectorat. Une tradition qui traverse l’Histoire et qui reste la grande fête annuelle.

Les plantes aquatiques du lac du Tonlé Sap quittent le plus grand lac d’eau douce d’Asie du Sud-Est et descendent le fleuve pour rejoindre le Mékong. Le Tonlé Sap coule désormais, jusqu’au mois de mai, du lac vers le Mékong, du nord-ouest vers le sud-est. Ce retournement des eaux est symboliquement ordonné par le roi lors de la Fête des Eaux.

La Fête des Eaux est célébrée dans toute l’Asie du Sud-Est. Au Cambodge, on l’appelle aujourd’hui Bom Om Teuk. Autrefois, les Khmers l’appelaient « thvo bon pranan teuk no » que l’on peut traduire par Fête des joutes des pirogues ou encore « Thvo bon loi pradip » qui signifie fête des feux flottants qui sont en réalité deux parties distinctes de cette tradition. C’est sous le Protectorat que les Français l’ont baptisée Fête des Eaux.

Lors de ce retournement des eaux, le peuple rend hommage aux bienfaits de la terre et de l’eau, synonymes de prospérité pour la culture et la pêche. Les eaux descendantes laissent de riches dépôts nutritifs de sédiment dans la région, ce qui en fait une terre propice à l'agriculture pour le reste de l'année. Certains poissons suivent ce courant, d’autres le remontent parfois jusqu'en Chine.

Entre légende, religion et Histoire

« Il est impossible de savoir aujourd'hui des Cambodgiens à quelle époque il faut faire remonter l'origine de la fête des eaux, et si cette cérémonie est du rituel bouddhique on si elle est un vestige de la vieille croyance brahmanique » écrit Leclère Adhémard dans le Bulletin de l'Ecole française d'Extrême-Orient  en 1904*.  Il précise « qu’une tradition qui ne comporte aucune date et qui nomme un roi légendaire d'on ne sait quel pays, mais qu'on attribue quelquefois au Cambodge, dit qu'elle fut décidée par un raja (prince) nommé Práh Khvam […] sur la proposition d'un tuteur du royaume ou premier ministre, très savant et très illustre, dont le nom était Thméň Čei. Thmén Čei est le héros d'une légende bien connue au Cambodge. Ils sont probablement l'un et l'autre des créations littéraires d'origine hindoue, adaptées au goût des Khmers ».

Certains situent plus certainement l’origine de la Fête des Eaux au XIIe siècle, lorsque le roi khmer Jayavarman VII

chassa les Chams, qui avaient envahi le Cambodge et Angkor, lors d'un combat décisif qui eut lieu à l'endroit où il fit édifier plus tard le temple Preah Khan. Ce combat fut une bataille fluviale sur des pirogues de la marine royale.

Leclère Adhémard ajoute dans ce Bulletin de l'Ecole française d'Extrême-Orient  qu’au cours des trois derniers siècles, donc depuis le XVIe, la Fête des Eaux comporte quatre parties bien distinctes. On pourrait alors supposer qu’il y aurait des traces datant de cette époque. Les quatre parties en question sont : le « thvo bon pranâh tuk ňo », la « fête des courses de pirogues à hautes poupe et proue » ; le « kàt práh pral » ou « coupe de la lanière sainte », qui s'achève par une course d'ensemble à laquelle toutes les pirogues prennent part ; la purification royale
 ; le « tlivo bon loi pratip » ou fête des feux flottants.
Ces différentes parties existent encore aujourd’hui. Nous évoquerons dans notre édition de demain, mercredi 5 novembre, la « coupe de la lanière sainte » par le chef des Bakou à la proue de la pirogue royale.

La Fête des Eaux fait ainsi son grand retour depuis 2010, année du drame qui provoqua la mort de 345 personnes (lire notre article au lendemain de la catastrophe ici). L’année suivante, l’édition fut annulée suite à une mousson trop forte. En 2012 également suite à la mort du Roi Père Norodom Sihanouk. L’année dernière, le premier Ministre Hun Sen prétexta une nouvelle fois les intempéries pour annuler la fête. Alors en pleine crise politique avec de grosses manifestations du CNRP, l’homme fort du pays redoutait une foule de plus de 1 million de personnes, dont une bonne partie acquise à l’opposition.
Au cours du XXe siècle, la Fête fut interrompue au gré des affres de l’Histoire. Pendant la seconde guerre mondiale avec un retour en 1946, puis une disparation au début des années 70 pour revenir en 1994.

Le retour de la Fête des Eaux en 1946

 

Source : Emmanuel SCHEFFER – www.lepetitjournal.com - Mardi 4 novembre 2014

https://www.youtube.com/watch?v=il4F1v3b_B8

LA FLORE AU CAMBODGE

Près des 3/4 du pays sont boisés. La végétation d'origine est une forêt tropicale décidue, caractérisée par un fort peuplement en teck, adapté aux climats à saison sèche. Sur les versants humides on trouve la forêt dense, toujours verte. L'agriculture sur le brulis a entrainé la dégradation de la forêt en savane et en veal, des étendues d'herbe où les arbres ont presque entièrement disparu. Les forêts les plus denses se trouvent dans les montagnes et le long de la côte sud-ouest. Les plateaux et les hautes plaines sont des zones de savanes. Teck, arbres à gomme, kapotiers, palmiers et babniers sont des essences courantes. La faune très riche comprend encore quelques éléphants, des cerfs, des buffles, des panthères, des ours et des tigres. Pour ces derniers, faut pas rêver, ils sont de plus en plus rares.
(source Encarta & Wikipédia)

(Cliquez dans la photo pour l'agrandir et passer en diaporama manuel)

CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
CAMBODGE 2014
Secrets du Grand Mékong 
Rencontre d'un des plus longs fleuves du monde, le Mékong. Tout au long de son parcours, des plateaux tibétains jusqu'à son embouchure dans la mer de Chine, sur près de 5 000 km, ce fleuve nous offre de nombreuses et enrichissantes découvertes

FIN DU SEJOUR

Notre séjour a été raccourci pour des raisons familiales. Nous sommes rentrés à la maison en France le 05 janvier 2015. Néanmoins, nous avons un stock de photos en réserve. Seul problème, le temps.
Quand j'aurai du temps devant moi je poursuivrai cette "page" sur le Combodge. A bientôt !

En attendant je vous invite à visionner ce lien sur le Sud-Est Asiatique.https://www.youtube.com/embed/b0QQspMiRdU

     

      Merci pour votre visite

 

 

Publié dans Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Reine 20/03/2017 23:30

Que de souvenirs ici aussi en revoyant toutes ces photos !
Cette journée au fil du Mékong fut riche en découvertes, tout comme les autres étapes de nôtre voyage.
merci René. bisous
Reine

Reine 20/03/2017 23:14

Que de souvenirs ici aussi en revoyant toutes ces photos !
Cette journée au fil du Mékong fut riche en découvertes, tout comme les autres étapes de nôtre voyage.
merci René. bisous
Reine