Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)

Publié le par René le Sénior

Découverte de l'Inde du Sud                  

Troisième partie, du 20 février au Cap Comorin  à Pondicherry le 9 Mars.


Le Tamil Nadu
 est un État de l'Inde du Sud. Il compte environ 72 millions d'habitants pour un peu plus de 130 000 km2. La densité moyenne est forte, mais la croissance démographique est inférieure à la moyenne indienne. Le Tamil Nadu est plus riche et plus urbanisé que la moyenne nationale. La capitale de l'État est Chennai (autrefois appelée Madras).

Le Tamil Nadu a été créé selon des critères linguistiques en 1956 : il correspond à peu près aux régions d'Inde où l'on parle tamoul. D'abord appelé « État de Madras », il a pris son nom actuel, qui signifie « pays des Tamouls », en 1960
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tamil_Nadu

 

Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)

 

CAP COMORIN

Il  s'avance dans la mer des Laquedives de l'océan Indien en direction du sud, encadré à l'ouest par la mer des Laquedives et à l'est par le golfe de Mannar. Il constitue l'extrémité méridionale des Ghâts occidentaux, de la côte de Malabar et le point le plus méridional de la partie continentale de l'Inde.

Deux petites îles à environ cinq cents mètres du continent, vers l'est, se trouvent dans le prolongement du cap et sont occupées par le mémorial du rocher de Vivekananda et la statue de Thiruvalluvar. Il est occupé par la ville de Kânyâkumârî, autrefois nommée « Cap Comorin »

En raison de son caractère symbolique à la fois géographique et spirituel, lieu de vénération d'une déesse hindoue avec le temple de Bhagavathy et un des lieux de dispersion des cendres de Gandhi où s'élève un mémorial en son souvenir, et de sa proximité avec le mémorial du rocher de Vivekananda et de la statue de Thiruvalluvar, le cap Comorin constitue un important lieu touristique.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cap_Comorin

Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir

Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)
Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)
Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)
Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)
Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)
Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)
Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)
Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)
Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)
Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)
Voyage Inde du Sud. 2007 -( 3ème Partie)

 

MADURAI
ou encore Madura est la seconde ville la plus importante et la capitale culturelle de l'État du Tamil Nadu, situé sur les rives du fleuve Vaigai en Inde du Sud. Sa population dépasse 1,293 million d'habitants (2006) et elle est connue entre autres pour le temple de Mînâkshî situé au coeur de la ville et qui attire des milliers de touristes et de pélerins. Capitale des Pândya, Madurai a une histoire de quelque 2500 ans et était un centre commercial que connaissaient les Romains.
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Madurai

Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir

Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".
Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801.                             Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".

Parmi les Nâyaka, Tirumalai Nâyaka (1623-1659) est un dirigeant populaire qui orne la ville de bâtiments et de structures remarquables comme le râja gopuram - la tour principale - du temple de Mînâkshî ou le palais des Nâyaka, qui sera restauré en 1870. Les Nawab du Karnataka s'empare de Madurai avant qu'elle ne passe sous le contrôle de la Compagnie anglaise des Indes orientales en 1801. Encore et toujours la rencontre avec la population pour échanger "nos différences". Les personnes locales sont tellement heureuses de converser avec des "étrangers".

 

KODAIKANAL
est une ville de 40 000 habitants située dans les montagnes du district de Dindigul (Tamil Nadu), en Inde. Fondée en 1845, à plus de 2 000 mètres d'altitude au bord d'une agréable pièce d'eau, 

Nous avons voulu retrouver un peu de fraîcheur par rapport aux plaines aux températures tropicales. Ce changement de climat a permis de nous refaire une petite santé et respirer l'air pur de l'altitude. C'est ainsi que Kodaikanal s'est développée comme station de montagne pour ceux qui fuyaient le climat tropical et les lourdes chaleurs de la plaine. 

Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir

Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.
Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.

Toujours de belles rencontres. Je suis avec notre chauffeur et la voiture.

KUMBAKONAM

Kumbakonam est un important centre culturel par la présence de plus de 188 temples et Mathas (monastères hindous).

Le principal temple important de la ville est le Temple de Sarangapani, qui est l'avant-dernier des cinq Pancharanga Kshetram, les cinq grands temples de Ranganatha (Vishnou) dans la vallée de la Kaveri.

Dans l'architecture des temples hindouistes, un gopura (gopuram en Inde du Sud, gapura en Indonésie) est une construction pyramidale par laquelle on pénètre dans les enceintes successives d'un temple.


Ici, dans ce site c'est une débauche de sculptures pittoresques sur toutes les faces des "Gopuras". Bien sur, l'équipement d'une paire de jumelles ou d'un zoom est nécessaire, mais ça vaut le "coup d'oeil".

Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir

Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.
Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays.    Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.

Les "Gopuras" sont richement décorés de sculptures humaines et animales représentant les diverses croyances hindous, que l'ont peut retrouver aussi dans d'autres régions du pays. Des groupes d'élèves devant l'entrée de l'établissement où règne l'ordre et la discipline avec le chant national.

 

THANJAVUR
connu sous le nom de Tanjore, est une ville de l'État du Tamil Nadu. 
La ville se trouve sur la rive sud de la Kâverî, à quelque 400 km au sud de Chennai.
 Autrefois  le fief de la dynastie Chola, elle est, plus tard, gouvernée par les nayaks des râjas du Vijayanâgara , puis marathes. 


La petite ville de THANJAVUR fut la quinzième plus grande ville du monde en l'an 1000, notamment grâce à la culture du riz. Aujourd'hui, sa richesse culturelle est encore palpable , notamment en raison de ses remarquables temples.

Temple de Brihadesvara
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola, le premier râja qui bâtit un empire maritime. Ce temple de Brihadesvara est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le temple qui est enclos par deux murs d'enceinte est surmonté par une tour élevée. 

(Source des informations sur le Net et diverses revues)

Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir

 

Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,
Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,

Thanjavûr est célèbre pour le temple de Brihadesvara construit par Rajaraja Chola,

 

TRICHY
Tiruchirappalli ou Trichy est une grande ville de l'Inde située dans l'État du Tamil Nadu.
La ville compte plus d'un million d'habitants.
Tiruchirappalli était jadis une monarchie, dont le philosophe et mystique Tayumanavar (1705-1742) fut un temps ministre.
Pendant la Seconde Guerre des Boers, la ville accueillit un camp de concentration de l'Empire britannique.
La ville abrite le temple de Srirangam, l'un des plus connus en Inde
.
(Source infos sur le Net, les revues et documentations libres)

Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir

 

Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.
Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert.       Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile.                                                            Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.

Pour agrémenter nos découvertes, nous nous sommes tournés vers les campagnes où nous avons pu passer quelques heures au sein d'une famille Tamoul et leur modeste demeure. J'ai pu déguster un repas traditionnel dans un petit restaurant local où les clients ont été surpris par ma présence, mais, très bon accueil et bonne nourriture sur une feuille de bananier comme couvert. Une fourchette m'a été aimablement prêtée, car manger du riz avec la main droite (la main gauche est impure) ce n'est pas facile. Bon ! d'accord, mon visage porte les stigmates d'une certaine fatigue. Bientôt vacances à Pondicherry pour plusieurs semaines.

 

THIRUVARUR
 est une ville indienne située dans  l’État du Tamil Nadu. En 2011, sa population était de 58 301 habitants. La ville est célèbre pour son temple de Thyagaraja et le festival du chariot  organisé au printemps durant le mois de Chitra (avril/mai)

Le Temple de ThyagarajaLe Temple de ThyagarajaLe Temple de Thyagaraja
Le Temple de ThyagarajaLe Temple de ThyagarajaLe Temple de Thyagaraja
Le Temple de ThyagarajaLe Temple de ThyagarajaLe Temple de Thyagaraja

Le Temple de Thyagaraja

Chariots utilisés pour le festival de Chitra Chariots utilisés pour le festival de Chitra Chariots utilisés pour le festival de Chitra

Chariots utilisés pour le festival de Chitra

Battage du riz d'un autre âge. Mariage traditionnel.Battage du riz d'un autre âge. Mariage traditionnel.
Battage du riz d'un autre âge. Mariage traditionnel.Battage du riz d'un autre âge. Mariage traditionnel.

Battage du riz d'un autre âge. Mariage traditionnel.

Serveur de Thé au lait chaud.

Serveur de Thé au lait chaud.

 

PUDUCHERRY (PONDICHERY)

Le Territoire de Puducherry est un territoire de l'Union Indienne et non pas un État .

Cliquez ici pour connaître la suite de cet article dans la 4ème Partie.

Publié dans Architecture

Commenter cet article