Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)

Publié le par René le Sénior

Découverte de l'Inde du Sud.

Depuis le temps que j'avais archivé mes photos et la rédaction de mes souvenirs, me voici enfin prêt à vous faire découvrir mon voyage de l'année 2007 en Inde du Sud. 
Si un jour j'ai encore du temps... (car un retraité n'a jamais du temps, c'est bien connu....ou si l'aventure de la vie prend fin...) j'ai en réserve mon voyage en Inde du Nord de 2006 puis celui de 2005 dans la Rajasthan.

L'Inde du Sud est la région qui englobe les Etats Indiens du Maharashtra, de l'Andhra Pradesh, du Karnataka, de Goa, du Kérala et du Tamil-Nadu, ainsi que les territoires de Lakshadweep et de Pondichéry.

L'Inde, on l'aime ou on la déteste. La plupart des visiteurs oscillent entre les deux. L'Inde du Sud  bouscule jusque dans la profondeur de notre être. D'après ces mêmes visiteurs, où que nous allions et quoi que nous fassions, on en conservera des souvenirs inoubliables.
Avec mon épouse nous allons vérifier sur place ces affirmations.

Départ de Paris le 12 janvier 2007. Arrivée à Bombay au cours de la nuit du 12 au 13. Notre voyage préparé en "individuel" doit durer 3 mois. Unique précaution, la location d'une voiture avec son chauffeur. Dans nos sacs de voyage, les guides "Le Routard" et "Lonely Planet".
Nous n'éprouvons aucune appréhension, car il s'agit de notre troisième voyage dans ce pays.
Voici un aperçu de notre itinéraire que j'ai moi même tracé.
Nous resterons 3 ou 4 jours à Bombay pour nous remettre dans "l'ambiance". 
Ensuite nous prendrons le train et rejoindrons GOA. De là, nous tenterons de découvrir les diverses curiosités du sud de l'Inde.
                                  
Le trait jaune, notre itinéraire.

                                 

 

MUMBAI
Avec ses 21 millions d'habitants dans son agglomération et 13 millions dans la ville elle-même.Elle est située sur l'île de Salsette, à l'embouchure du fleuve Ulhas. Cette situation littorale la place dans un site portuaire et dans une position favorable aux échanges et à l'ouverture vers le monde.
C'est pour cela que les Portugais en prirent le contrôle au xvie siècle, afin de s'assurer un comptoir commercial en Inde (ce sont eux qui lui donnèrent son nom colonial « Bom Bahia » – bonne baie –, transformé par les Britanniques en « Bombay », avant que la ville ne retrouve son nom indien après l'indépendance de l'Inde).
Les Britanniques en prirent ensuite le contrôle et remodelèrent l'espace urbain pour en faire le principal port du commerce colonial. Mumbai a donc été façonnée par l'histoire pour être un lieu d'ouverture vers le monde, porte d'entrée en Inde d'un certain nombre d'innovations.

Source:http://www.assistancescolaire.com/eleve/TES/géographie/reviser-le-cours/mumbai-modernite-inegalites-t_geo_16

Voici les principales vues.
-Hôtel Palace Taj-Mahal -
-le Gateway of India 
ou  Porte de l'Inde. C'est un monument situé sur le front de mer de Bombay. Érigée dans la partie sud de la ville, la Porte est une arche monumentale construite en basalte jaune dans le style Gujarati du XVIᵉ siècle, pour commémorer la visite du roi George V.
-La gare ferroviaire principale de Bombay.
-Dans les principales artères de la ville
. les anciens bâtiments coloniaux.

Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir.

Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.
Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.
Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.
Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.
Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.
Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.
Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.
Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.
Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.
Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.
Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.
Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.
Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.

Palace Taj Mahal - La Porte de l'Inde - Gare principale de Bombay et autres bâtiments coloniaux.

Première partie, du 17 janvier à    Goa au 31 janvier à Mysore.

 

GOA
Arrivée à la gare de Panaji, capitale de l'Etat de GOA, le 17 janvier vers 19h00. GOA est situé sur la côte sud-ouest. La région constitua une part des colonies portugaises d'Inde, formant avec Daman et Diu et Dadra et Nagar Haveli, l'État Portugais de l'Inde. La capitale régionale est Panaji, également appelé Panjim. Après 450 ans de présence portugaise, Goa a été repris par les troupes indiennes sous Jawaharlal Nehru le 19 décembre 1961. Séparé de Daman et Diu et de Dadra et Nagar Haveli qui sont restés territoires, Goa a acquis le statut d'État de l'Union le 30 mai 1987.

De nombreuses excursions touristiques sont possibles à Goa :
Son patrimoine religieux est riche: de nombreuses églises des XVIe et XVIIe siècles, en particulier la basilique du Bon Jésus et la cathédrale Sainte-Catherine, toutes deux à Old Goa.
À l'intérieur du pays se trouvent des rizières, et au sud, des forêts vierges et des cascades.
Mais l'activité principale se situe au niveau du littoral, où d'immenses et nombreuses plages attirent actuellement les Indiens, mais aussi, et surtout les occidentaux. 
Le festival de la Full Moon Party sur les plages de Anjuna Beach et Vagator est un des plus importants rassemblement de culture et de musique trance. La trance psychédélique est en effet né, pour beaucoup, dans cette région de l'Inde au cours des années 80.
Voir aussi: https://fr.wikipedia.org/wiki/Goa

Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir.

Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)
Voyage Inde du Sud. 2007 - ( 1er Partie.)

 

BADAMI
est une ville de l'État du Karnataka en Inde, située dans le district de Bagalkot. Connu autrefois sous le nom de Vatapi, Badami fut autrefois la capitale de la puissante dynastie des Chalukya.
Le village actuel s'est maintenu au pied de l'ancien barrage qui a permis de créer le petit lac artificiel d'Agastya,  au creux de ses falaises rouges marbrées, creusées de sanctuaires rupestres spectaculaires et surmontées de constructions anciennes. Sur la rive du lac la plus éloignée du village le temple Bhutanatha possède, du fait de son isolement dans ce cadre majestueux et néanmoins verdoyant, une très grande qualité de composition, fondé sur des horizontales qui jouent avec leurs reflets dans les eaux. Il a été réalisé plus tardivement que les grottes et que le temple de Shiva, Malegitti Shivalaya, construit sur l'éperon rocheux, au-dessus du site.

Pour des informations plus détaillées = https://fr.wikipedia.org/wiki/Badami
Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir.

La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.
La vie rurale des habitants dans ce petit village.

La vie rurale des habitants dans ce petit village.

 

AIHOLE
Situé dans l'État du Karnataka à une trentaine de kilomètres de Badami est un des centres de l'art des Chalukya de Badami (milieu du VIe-milieu du VIIIe siècle environ), probablement celui où se sentent le mieux la diversité de cet art, l'originalité de ses partis architecturaux et la multiplicité des contacts extérieurs qui ont accompagné son développement.
Le site a été occupé avant la période  Chalukya (dolmens, structures en brique, etc.) et la ville a continué à vivre longtemps après cette période, témoins les nombreux temples postérieurs et la fréquente mention d'une guilde  d'Aihole dans les inscriptions médiévales de l'Inde du Sud.
Voir aussi : http://ganapati.free.fr/voyage/karnataka/aihole.html

          Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir.

Récolte de pigments- Toilette de Grand-Mère - Une vache "sacrée" qui sort d'un temple et un verre te thé offert par de sympathiques habitants.
Récolte de pigments- Toilette de Grand-Mère - Une vache "sacrée" qui sort d'un temple et un verre te thé offert par de sympathiques habitants.
Récolte de pigments- Toilette de Grand-Mère - Une vache "sacrée" qui sort d'un temple et un verre te thé offert par de sympathiques habitants.
Récolte de pigments- Toilette de Grand-Mère - Une vache "sacrée" qui sort d'un temple et un verre te thé offert par de sympathiques habitants.
Récolte de pigments- Toilette de Grand-Mère - Une vache "sacrée" qui sort d'un temple et un verre te thé offert par de sympathiques habitants.
Récolte de pigments- Toilette de Grand-Mère - Une vache "sacrée" qui sort d'un temple et un verre te thé offert par de sympathiques habitants.
Récolte de pigments- Toilette de Grand-Mère - Une vache "sacrée" qui sort d'un temple et un verre te thé offert par de sympathiques habitants.
Récolte de pigments- Toilette de Grand-Mère - Une vache "sacrée" qui sort d'un temple et un verre te thé offert par de sympathiques habitants.
Récolte de pigments- Toilette de Grand-Mère - Une vache "sacrée" qui sort d'un temple et un verre te thé offert par de sympathiques habitants.
Récolte de pigments- Toilette de Grand-Mère - Une vache "sacrée" qui sort d'un temple et un verre te thé offert par de sympathiques habitants.
Récolte de pigments- Toilette de Grand-Mère - Une vache "sacrée" qui sort d'un temple et un verre te thé offert par de sympathiques habitants.

Récolte de pigments- Toilette de Grand-Mère - Une vache "sacrée" qui sort d'un temple et un verre te thé offert par de sympathiques habitants.

 

PATTADAKAL
dans l'État du Karnâtaka, illustre l'apogée d'un art éclectique qui, aux VIIe et VIIIe siècles, sous l'égide de la dynastie des Châlukya, sut réaliser une heureuse synthèse des formes architecturales du nord et du sud de l'Inde. On y trouve une imposante série de neuf temples hindouistes, ainsi qu'un sanctuaire jaïn. Dans ce groupe se détache un pur chef-d'oeuvre, le temple de Virûpâksha, élevé vers 740 par la reine Lokamahadevi pour commémorer la victoire de son époux sur les souverains du Sud.
Voir aussi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pattadakal

Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir.

Site du Temple de Virûpâksha.  A l'extérieur du  site, au sein des petits villages ruraux, on retrouve une activité authentique .
Site du Temple de Virûpâksha.  A l'extérieur du  site, au sein des petits villages ruraux, on retrouve une activité authentique .
Site du Temple de Virûpâksha.  A l'extérieur du  site, au sein des petits villages ruraux, on retrouve une activité authentique .
Site du Temple de Virûpâksha.  A l'extérieur du  site, au sein des petits villages ruraux, on retrouve une activité authentique .
Site du Temple de Virûpâksha.  A l'extérieur du  site, au sein des petits villages ruraux, on retrouve une activité authentique .
Site du Temple de Virûpâksha.  A l'extérieur du  site, au sein des petits villages ruraux, on retrouve une activité authentique .
Site du Temple de Virûpâksha.  A l'extérieur du  site, au sein des petits villages ruraux, on retrouve une activité authentique .
Site du Temple de Virûpâksha.  A l'extérieur du  site, au sein des petits villages ruraux, on retrouve une activité authentique .
Site du Temple de Virûpâksha.  A l'extérieur du  site, au sein des petits villages ruraux, on retrouve une activité authentique .
Site du Temple de Virûpâksha.  A l'extérieur du  site, au sein des petits villages ruraux, on retrouve une activité authentique .
Site du Temple de Virûpâksha.  A l'extérieur du  site, au sein des petits villages ruraux, on retrouve une activité authentique .

Site du Temple de Virûpâksha. A l'extérieur du site, au sein des petits villages ruraux, on retrouve une activité authentique .

 

HAMPI
est un village de l'État du Karnataka en Inde. Il est situé à l'intérieur de l'enceinte de la ville en ruine de Vijayanâgara, l'ancienne capitale du royaume de Vijayanâgara, dans la vallée de la Tungabhadrâ.
La population s'est installée dans les maisons bordant la rue principale, faisant de Hampi Bazaar une bourgade animée et prospère. Le village vit principalement de l'agriculture, des retombées économiques des pèlerinages dans les lieux saints  et du tourisme qui tient une place de plus en plus importante. Le village était probablement aussi un centre religieux actif avant même l'établissement de l'Empire indien. Il l'est toujours par l'intermédiaire en particulier du temple de Virupaksha.

Source info. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hampi
Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir.

Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.
Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.

Un petit aperçu d' échantillon de 400 temples dispersés sur 30 Km2. Des milliers de reliefs et de statues énigmatiques taillés dans le granit ont de quoi éveiller la curiosité. Le site est tout simplement un joyau architectural serti dans un magnifique écrin de nature tropicale, pour preuve le bain des éléphants, la gaieté des habitants en notre présence.

 

BELUR 
est un village dans l'état du Karnataka, qui possède, comme sa voisine HALEBID, un important chef-d'oeuvre de l'architecture et de la sculpture indienne.  Elle fut une grande cité des souverains Hoysala, qui régnèrent entre le XIe et le XIVe siècle. Les Hoysala se convertirent au jaïnisme, ce qui explique la cohabitation de divinités jaïnes et hindoues.

Le monument principal de la ville est le temple de Chennakeshava, dont la construction débuta en 1116, pour s'achever 103 ans plus tard. Elle fut initiée pour célébrer la victoire des Hoysala sur les Chola. Le temple possède par ailleurs un gopuram construit au XIVe siècle et un bassin
.
Source :https://fr.wikipedia.org/wiki/Belur

Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir.

Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.
Un aperçu des innombrables sculptures du Temple  de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.

Un aperçu des innombrables sculptures du Temple de Channekeshava. Celles ci sont aussi nombreuses à l'extérieur qu'à l'intérieur de tous les Temples. Il y a toujours des festivités qui se déroulent dans les temples en présence des fidèles. Une jeune fillette sur les bras de sa mère a fait don de sa chevelure à la divinité du Temple.

 

HALEBID 
Halebid fut une grande cité des souverains Hoysala, qui régnèrent entre le XIe et le XIVe siècle, et devint capitale du royaume en 1060.
La construction du temple de Hoysaleswara, entamée vers 1121, dura 80 ans, ne fut jamais achevée. On retrouve son style dans le plan en étoile et la très grande finesse des sculptures.

Il y a trois temples principaux.
Source info : https://fr.wikipedia.org/wiki/Halebid

Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir.

Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...
Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...

Principales vues des Temples d'Halebid. Toujours de belles rencontres avec la population locale, et des "rencontres" insolites sur les routes indiennes. Ici la route à voie unique n'était pas en mesure "d'absorber" le croisement de deux poids lourds et d'un bus...

 

Shravanabelagola ou Shravana-Belgola
 est une ville de l'État du Karnataka en Inde, dans le district d'Hassan. C'est le plus important centre religieux du Jaïnisme, surtout connu pour la colossale statue de Gomateshvara, vieille de plus de 1 000 ans et sculptée dans un seul  bloc, haut de 17 m, perché en haut de 612 marches.
Source info : https://fr.wikipedia.org/wiki/Shravanabelagola

 

 

 

 

 

 


Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir.

Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.
Au sommet de cette colline, le "beau seigneur"  est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux  et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.

Au sommet de cette colline, le "beau seigneur" est dénudé en signe de renoncement, son visage est impassible aux cobras qui lui chatouillent les pieds. Du lieu de ce temple, superbe vue sur le village en contrebas. On a pu côtoyer les fidèles, puis les habitants au marché aux bestiaux et assister à des scènes de la vie rurale d'un autre âge. La fillette heureuse d'être dans les bras d'une femme d'un autre pays. Un fidèle se rase le crane pour offrir ses cheveux à la divinité des lieux.

 

MYSORE

   Palais de Mysore la nuit
Mysore est située à 146 km au sud-ouest de Bangalore, la capitale du Karnataka. Le nom de Mysore est la version anglicisée de Mahishūru, ce qui signifie « le corps de Mahisha ». Mahisha vient de Mahishasura, un démon de la mythologie hindoue. La ville s'étend sur 128,42 km2 et se situe aux pieds des Chamundi Hills.
Mysore tire son nom de la ville de Maïssour, qui était autrefois la capitale de la principauté.


Le palais de Mysore est l'incontournable curiosité à voir.
Les guirlandes électriques du palais de donnent à rêver des splendeurs des maharajas de jadis ; cette " folie " indo-musulmane a été construite par un architecte anglais en 1912, à la suite de l'incendie du palais précédent en 1897.

ART

Mysore Painting.jpg Mysore donna naissance à une école de peinture classique de l’Inde (xive – xixe siècle). Les peintures du style Mysore sont réputées pour leur élégance, le souci du détail et la douceur des couleurs employées. Les thèmes préférés dépeignent les dieux et déesses, de même que les scènes des mythologies hindoues.

Source Info :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Mysore

Cliquez dans la photo pour visionner à votre rythme ou pour l'agrandir.

"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.
"Mysore Palace"  (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan.                           Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs,  plus modestes.                 Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde.                   Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.

"Mysore Palace" (le palais du maharaja) en plein centre ville. Toute la ville ancienne est organisée autour. Un des palais les plus extraordinaires de l'Inde, qui donne une idée de la folie des grandeurs des maharajas d'antan. Mais ce n'est pas le seul site, d'autres sont visibles dans les environs, plus modestes. Surprise de trouver ici la "Philomena's Cathedral" construite entre 1933 et 1941 dans un style gothique assez réussi. Aussi longue que haute, c'est une des plus grandes de l'Inde. Vous remarquerez avec quelle facilité on peut sympathiser avec la population, avec quelques mots d'anglais - d'Hindi - les gestes etc...on peut toujours se débrouiller, surtout avec le sourire.

Cette première partie est terminée.


Cliquez sur = La deuxième partie.
            

Publié dans Architecture, Voyages

Commenter cet article

marine D 29/11/2016 17:46

Je ne vois pas mon commentaire, en tout cas tu as fait de nombreuses visites très enrichissantes en Inde, quel voyage magnifique que je ne ferais jamais, merci !
C'est toi je pense René qui et venu sur Dans les voiles ? Merci pour ton très aimable commentaire

30/11/2016 18:02

A ce blog ! par négligence et par manque de temps, je ne l'ai pas encore maîtrisé. Oui ! c'est moi qui ai visité Dans les Voiles, où je fais de très belles découvertes. Je n'arrive pas à tes "chevilles". Bravo pour la richesse de ton blog.Depuis que je suis à la retraite j'ai eu la chance de pouvoir "m'évader" avec mon épouse. Depuis quelques mois nous sommes en "standby" malgré nous, mais on pense repartir au Cambodge où nous avons vécu durant 8 mois en 2014. D'ailleurs j'ai fait un article "http://voyagesdunsenior.over-blog.com/sejour-au-cambodge.html". Allez ! j'arrête mon "bavardage". A bientôt.

marine D 28/11/2016 08:28

Quel beau voyage ! Merci pour le lien René
Bonne journée